Castor politique

Des fables et de la politique

La réthoriquitue

Ne jamais écrire le mot « évident » dans un article scientifique. Quel thésard peut prétendre ne jamais avoir entendu cette phrase ? Par prudence vis-à-vis des futur découvertes, ou bien tout simplement pour éviter le ridicule en cas d’erreur, l »évidence » est bannie des sciences. Ce n’est pas le cas en politique puisque les faits y sont toujours « évidents », les preuves nécéssairement « accablantes » et les rumeurs « bien connues ».

Cette réthorique qu’il m’arrive d’utiliser par énervement ou par fatigue, et je m’en veux alors profondément, est le dernier refuge de l’incompétence (1), la marque de l’ignorance, une tentative d’utiliser le mépris à la place de l’argumentation. Ainsi, un tel dira tu ne peux pas croire que … comme si le fait de penser que … était la preuve d’un handicap mental, d’un retard honteux. Il ajoutera, si vous vous obstinez, que tous les scientifiques savent que … , insinuant que vous avez la prétention d’en savoir plus que tous les scientifiques de la planète.

Cette forme « agressive » de la réthorique (2) est sans doute inévitable.

Quand je dis qu’elle est inévitable, je veux dire qu’on l’entendra toujours, quelque part, n’importe quand, aux hasard des statistiques. Mais surtout, surtout, évitons de l’utiliser nous même et condamnons la. Car ses effets pervers apparaîssent dans les lieux les plus improbables, entre les gamins des banlieux, les bans de l’école et les hommes politiques.

Ailleurs

La réthoriquitue et qui écrase est aussi bien utile pour bien nier. Pensons à Carole Barjon, capable d’écrire un livre sur François Chérèque, de le titrer Si on me cherche et de parler d’un homme courageux qui a été hué puis de dire de son livre qu’elle voulait recentrer le débat sur des questions fondamentales, comme la vie sociale. Ne voit-elle pas la contradiction ? Ne voit-elle pas la peopolisation qui la choque tant ?

Ailleurs, c’est aussi le sourire charmeur de Palin, la façon qu’elle a d’évacuer les questions (3) d’un petit sourire qui donne envie de devenir machiste. Machiste ? Mais justement, la réthoriquitue a un alter-ego, que Palin connaît bien : celui de la femme mignonne qui évite les questions en parlant de sa franchise, de son non-conformisme… Non-conformisme ? Celui qui se décrit ainsi, le répétant sans cesse comme un mantra, est bien souvent le plus conformiste qui soit. Et puis… demande-t-on au chercheur ou à l’étudiant d’utiliser des techniques originales ou bien demande-t-on qu’il trouve le résultat ?

Mais oui, j’oubliais, on s’en fout car la forme est plus importante que le fond. Voilà bien une vérité qui transcende les frontières.

(1) La violence est le dernier refuge de l’incompétence. Isaac Asimov, Fondation

(2) il existe aussi une forme « molle » qui consiste à dire que tout est affaire d’opinion et donc que tout est vrai.

(3) Je ne veux pas savoir si l’homme est la cause ou pas du réchauffement climatique, Sarah Palin lors du débat avec Biden

octobre 7, 2008 Posted by | philosophie, Politique, science | , | 3 commentaires