Castor politique

Des fables et de la politique

La démocratie peut-elle lutter contre les changements climatiques?

Ce texte est une traduction  personnelle et un résumé d’un article de David Shearman, Climate change, is democracy enough ?

La nouvelle la plus importante de la semaine dernière concernant la bataille pour le climat est la décision par la Chine d’interdire dans un délai de 6 mois tous les sacs plastiques.

Les rapports du GIEC montrent que la crise écologique due aux changements climatique est une menace grave pour l’humanité. (…) Pour beaucoup de scientifiques, une réduction drastique des gaz à effet de serre doit être mise en place dans les deux prochaines décennies, ou alors il sera trop tard.

Pour beaucoup d’entre nous, les actions individuelles sont importante en terme de reconnaissance du problème, mais leur effet est infinitésimal par rapport à ce qu’il est requis de nos gouvernements. De nombreux gouvernement qui se targuent d’être à la pointe continuent à approuver des projets rejetant d’énormes quantité de gaz carbonique au nom de la croissance économique perpétuelle.

Retournons aux sacs plastiques. Cette décision montre la capacité de la Chine de promouvoir une telle interdiction et de fermer des usines. Ils n’ont pas à s’inquiéter de pertes de dons politiques ou des chomeurs temporaires.

Ceci contraste avec l’indécision des démocraties, qui, pourtant, rejettent environ la moitié des émissions de gaz à effet de serre, il est donc raisonnable de poser la question suivante : Pensez-vous que les démocraties ont la volonté et le pouvoir de réduire drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre?

Si vous dites « oui », alors vous niez toutes les données historiques et les faits. En Australie, par exemple, la démocratie est la cause première de la destruction de la rivière Murray Darling: les débats avaient remplacé l’action.

La démocratie libérale est douce et rend dépendant, et dans ses cas les plus extrèmes, privilégie la liberté individuelle sur la plupart des besoins collectifs. Ce sujet est pratiquement sacro-saint et ceux qui se permettent la moindre critique, sont aussitôt accusés de marxisme, de socialisme, de fondamentalisme et pire.

Nous devons ouvrir nos esprits et devenir capable de critiquer la démocratie. Des réformes sont nécessaires. Nous devons faire des réformes nous rendant capable d’agir rapidement au détriment de ce qui pourrait être perçu comme des libertés.

Si nous n’agissons pas rapidement, on pourrait finalement se rendre compte que nous avons fait le choix de la liberté au détriment de la vie.

__________________________________________________________________________________________

Cet article me rappelle une citation de Annah Arendt, qui dit que les solutions totalitaires sont des tentations fortes qui surgiront chaque fois qu’il semblera impossible de soulager la misère politique, sociale et économique d’une manière qui soit digne de l’homme.

Comme Annah Arendt, je me pose la question inverse de Shearman :

Si rien n’est fait, la démocratie résistera-t-elle aux contraintes qui seront imposés par le réchauffement climatique?

Publicités

avril 13, 2008 - Posted by | actualités, Politique | , , ,

4 commentaires »

  1. Ce genre d’article ne fait pas de bien au mouvement écologiste.

    Commentaire par cesar | avril 13, 2008 | Réponse

  2. Disons que ce sont certaines interprétations qui sont dangereuses. Mais si, par exemple, on met dans la constitution des articles visant à protéger l’environnement, on change complètement notre type de démocratie en n’altérant notre liberté qu’à la marge (comme les impôts qui nous empêchent d’user de tout notre argent comme bon nous semble au nom de principes supérieurs, etc.).

    Non?

    Commentaire par castorpolitique | avril 13, 2008 | Réponse

  3. La démocratie pourrait lutter contre le réchauffement climatique si elle voulait bien voir les choses en face, c’est à dire qu’il n’existe pas en tant que tel, mais qu’il est provoqué pour servir des intérêts politiques que la dite démocratie(la sagesse des peuples par opposition à la dictature des « élites »)n’ose pas imaginer.
    Réchauffement climatique du, soit disant à la pollution des consommateurs. Gaz à effet de serre, Co2 sont dus au fait de réactions chimiques et à la diminution volontaire de la luminosité du soleil, par l’activité des milliers d’avions tant militaires que civils qui chaque jours épandent en haute et moyenne altitude des tonnes de produits chimiques à la surface de la Terre et des mers polluant et renforçant les pollutions industrielles et militaires, et permettant aussi de vous donner sans grands risques d’erreur, une météorologie sur commande, pas celle des consommateurs, mais celles des décideurs d’obscurité, tout en provocant la formation de nuages spécifiques.
    Ce sont des tonnes de polluants toxiques qui cachant le soleil par des nuages artificiels qui réfléchissent la lumière au-delà de la Terre, diminuant d’autant la luminosité sous les nuages produisant des conséquences diverses sur la Vie.
    Lire l’enregistrent radio : Affaiblissement global:
    http://www.chemtrails-france.com/articles/affaiblissement_global/index.htm

    Commentaire par Avelles | avril 22, 2008 | Réponse

  4. Je ne crois pas trop que ce soit volontaire comme tu le dis, mais l’article est interessant et effrayant.

    Commentaire par castorpolitique | avril 22, 2008 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :